Archives par mot-clé : Interview

[Interview] Marion Elgé

Nous vous proposons, aujourd’hui, notre toute première interview d’artiste, et c’est à Marion Elgé que revient le privilège d’inaugurer ce qui sera, nous l’espérons, une longue série… Bonne lecture !

Marion Elgé
Marion Elgé

Quel a été ton premier contact avec la musique en tant qu’auditeur et quelle a été la première chanson que tu as aimée ?

Je crois avoir été en contact avec la musique dès mon plus jeune âge. Je ne suis pas issue d’ une famille de musiciens mais, mes parents ont toujours écouté de la musique et je me souviens avoir longtemps chanté Balavoine et Claude François étant petite ! j’étais une grande fan de claude !!! mais la première chanson que j’ai connue par cœur était « Le Chanteur » de Balavoine.

De quand date ton premier contact avec un instrument de musique et quel était-il ?

J’ai commencé à l’âge de 11 ans avec quelques cours de piano et quelques années plus tard la guitare. Petit à petit mes premières compositions sont nées… En anglais d’abord car à cette époque la musique était pour moi un exutoire, comme un besoin de mettre des mots sur les choses… il fallait que je me libère sans que cela soit parlant pour les autres… Mais depuis bientôt quatre ans j’ai choisi d’écrire mes chansons en Français. C’est une façon pour moi de m’assumer d’avantage et d’affirmer les choses qu’on a sur le cœur… Je pense que cette transition marque une rupture entre l’enfance et le monde adulte, celui d’une fille qui deviens femme.

Depuis quand la décision de te consacrer à la musique t’est-elle venue ?

Ce choix a longtemps trotté dans ma tête, mais il s’est concrétisé à la fin de mes études. C’était plus « sage » d’aller au bout de mon cursus bien que la dernière ligne droite paraisse souvent la plus longue !

Parle-nous de ton tout premier concert public, s’il te plaît, où était-ce et quand ?

Mon 1er concert « officiel » était celui de ma sortie d’EP le 22 octobre 2014 ! Dans une petite salle intimiste et charmante de Bourg Les Valence qui s’appelle Quai de scène. C’était la première fois que je jouais avec mes musiciens !

Auteur, compositeur, interprète, y a-t-il un de ces rôles que tu préfères et, si oui, lequel ?

Certains artistes interprètent des chansons mais ne les écrivent pas, d’autres les composent mais ne chantent pas. Pour moi cela s’avère être un tout presque indissociable, comme une osmose entre la musique et les mots… Écrire c’est se délivrer, exprimer des choses que l’on ne fait pas toujours au au quotidien. Composer c’est sublimer leurs intentions au travers de mélodies qui leur collent à la peau. Et les chanter c’est leur donner vie, les partager mais aussi véhiculer des émotions…

Tu as fait de nombreuses premières parties et, donc, croisé de nombreux artistes, quel fut le plus marquant et pourquoi ?

À vrai dire je garde un très bon souvenir de toutes mes premières parties (Vianney, Joyce Jonathan, Marina kaye, les Stentors, Natacha St Pier, Clarika…) car il y a eu beaucoup de bienveillance de la part des artistes !

Tu as à ton actif trois clips et deux EP, quelle sera la prochaine étape ?

La prochaine étape sera certainement un nouveau clip pour illustrer mon nouvel EP « Femme Amazone »

Hormis sur le plan musical, y a-t-il un message particulier que tu souhaiterais faire passer à nos lecteurs et au reste du monde ?

Simplement, même si cela reste sur le plan musical, remercier l’équipe qui m’entoure car j’ai la chance d’être entourée de belles personnes tant sur le plan professionnel qu’humain notamment David Granier mon « managicien », musicien et manager 🙂 Remercier également tous les lecteurs, auditeurs, ceux qui nous suivent sur les réseaux ou sur scène car c’est grâce à eux que notre musique peut être véhiculée. Ce n’est pas toujours évident à l’heure d’aujourd’hui de faire sa place, et pour des artistes indépendant et autonome comme nous nous le sommes, le public a une place très importante et j’en suis reconnaissante.

Vu que tu es une artiste drômoise, pourrais-tu nous dire ce qui te plaît le plus dans notre beau département ?

J’ai beaucoup d’attaches à ce territoire que je trouve à la fois mystérieux et ensoleillé. Un contraste qui me reflète et reflète mes chansons ! J’aime beaucoup la « profondeur » de notre département, ses reliefs, ses paysages et la chaleur qu’il s’en dégage.